mardi 10 avril 2018

A l'affiche !



TRASHED
de Candida Brady (USA - 2018 - 1h38) 
Documentaire 
TRASHED suit le voyage à travers le monde de l’acteur oscarisé Jeremy Irons pour étudier les dommages causés par les déchets sur l’environnement et notre santé. De l’Islande à l’Indonésie en passant par la France et le Liban, il rencontre des scientifiques, des politiciens et des gens ordinaires dont la santé et le mode de vie ont été profondément affectés par cette pollution. Terrible et beau à la fois, ce documentaire délivre aussi un message d’espoir et montre qu’il existe des démarches alternatives pour régler le problème.

Ciné débat avec  Nicolas Ulrich et Emilie Bélier du projet "Zéro déchet" le jeudi 12 avril 20h30 
Séance organisée par les étudiants du Lycée Suscinio



Madame Hyde
de Serge Bozon (France - 2018 - 1h35) 
Avec Isabelle Huppert, Romain Duris...
Une timide professeure de physique dans un lycée de banlieue est méprisée par ses élèves. Un jour, elle est foudroyée pendant une expérience dans son laboratoire et sent en elle une énergie nouvelle, mystérieuse et dangereuse...
Isabelle Huppert ressemble alors à une boule de feu très cartoonesque, dans un dessin à la naïveté assumée qui contraste avec les effets dévastateurs - montrés pour le coup de façon très prosaïque - que ce corps ardent, en se détachant du fond de la nuit, provoque dans l’espace du cadre. Critikat






THE RIDER
de Chloé Zhao (USA - 2018 - 1h45) 
Avec Brady JandreauTim Jandreau...
Le jeune cowboy Brady, étoile montante du rodéo, apprend qu'après son tragique accident de cheval, les compétitions lui sont désormais interdites. De retour chez lui, Brady doit trouver une nouvelle raison de vivre, à présent qu'il ne peut plus s'adonner à l'équitation et la compétition qui donnaient tout son sens à sa vie. Dans ses efforts pour reprendre en main son destin, Brady se lance à la recherche d'une nouvelle identité et tente de définir ce qu'implique être un homme au coeur de l'Amérique. 
La douceur et la simplicité de la mise en scène de Zhao trouve sa raison d’être dans ce territoire crépusculaire et apaisé : faits d’éclats impressionnistes, proches de la captation documentaire et nourris par une intimité qui n’est jamais intrusive, elle filme Brady et ses proches comme membres à part entière d’une harmonie, témoins d’un retour à l’état de nature où toutes les frontières (si cruciales dans la définition du western et de l’histoire de l’Amérique) se brouillentCritikat



LES GARCONS SAUVAGES
de Bertrand Mandico (France - 2018 - 1h50) 
Avec Pauline LorillardVimala Pons...
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
Début du vingtième siècle, cinq adolescents de bonne famille épris de liberté commettent un crime sauvage. Ils sont repris en main par le Capitaine, le temps d'une croisière répressive sur un voilier. Les garçons se mutinent. Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation luxuriante. La métamorphose peut commencer…En guise de premier long-métrage, Bertrand Mandico nous offre une épopée au cœur d’une imagerie aussi gothique que queer. Ce travail sur les corps et les désirs ne plaira pas aux censeurs de Civitas... une raison de plus d’en faire un film culte ! Avoir-alire.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire