mardi 27 septembre 2016

A l'affiche cette semaine !




VICTORIA
de Justine Triet (France - 2016 - 1h36) 
Avec Virginie Efira, Vincent Lacoste... 
Victoria Spick, avocate pénaliste en plein néant sentimental, débarque à un mariage où elle y retrouve son ami Vincent et Sam, un ex-dealer qu’elle a sorti d’affaire. Le lendemain, Vincent est accusé de tentative de meurtre par sa compagne. Seul témoin de la scène, le chien de la victime.
Victoria accepte à contrecœur de défendre Vincent tandis qu'elle embauche Sam comme jeune homme au pair. Le début d’une série de cataclysmes pour Victoria. 

Virginie Efira est ici génialissime, en état de grâce, se prêtant à un comique à la fois verbal et burlesque (...). Triet réussit ainsi l'alliage miraculeux entre deux maîtres de la comédie américaine, James L. Brooks et Blake Edwards, entre l'empêchement psychique de l'un et l'empêchement physique de l'autre.  Les inrocks




LA SOCIALE
de Gilles Perret (France - 2016 - 1h24)
 
Documentaire
Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour.
Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit se nommait Ambroise Croizat. Qui le connait aujourd’hui?
70 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de «  la sécu ». D’où elle vient, comment elle a pu devenir possible, quels sont ses principes de base, qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ?
Au final, se dresseront en parallèle le portrait d’un homme, l’histoire d’une longue lutte vers la dignité et le portrait d’une institution incarnée par ses acteurs du quotidien.
Rencontre avec Stéphane Perriot, monteur du film,  le jeudi 29 septembre à 20h30



VOIR DU PAYS
de Delphine et Murielle Coulin (France - 2016 - 1h42) 
Avec Soko, Ariane Labed... 
Deux jeunes militaires, Aurore et Marine, reviennent d’Afghanistan. Avec leur section, elles vont passer trois jours à Chypre, dans un hôtel cinq étoiles, au milieu des touristes en vacances, pour ce que l’armée appelle un sas de décompression, où on va les aider à « oublier la guerre ». Mais on ne se libère pas de la violence si facilement…
Une mise en scène sensorielle qui nous plonge dans un malaise diffus et latent, qui nous hantera longtemps. Culturopoing.com


















































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire